Extérieurs

Comment fonctionne le slow-gardening ?

Par Thomas , le juin 8, 2021 , mis à jour le juillet 9, 2021 - 3 minutes de lecture

Bac à compost, engrais naturels, promotion de la biodiversité… Savez-vous comment jardiner tout en prenant soin de la planète ?

Si vous êtes familier avec le concept de slow-food, le slow-gardening est fait pour vous ! La crise sanitaire actuelle pousse certains à revenir à des valeurs plus traditionnelles qui peuvent parfois s’opposer aux diktats de notre société. Zoom sur cette tendance qui permet de mieux jardiner.

Comment le Covid-19 a-t-il impacté notre rapport au jardinage ?

Aujourd’hui, le Covid-19 est toujours présent et la situation sanitaire continue de se dégrader. Bien qu’il existe un vaccin, il ne peut être administré à tout le monde. Enfin, les frontières de certains pays, les mesures de confinement ou les couvre-feux ont toujours un impact sur la vie de millions de personnes.

A l’heure d’une épidémie mondiale qui renforce l’incertitude et les peurs de toute une population, certains d’entre nous ont simplement décidé de revenir à des valeurs plus traditionnelles.

Prendre son temps, se concentrer sur l’essentiel et surtout consommer en pensant au long terme ! Cela peut aller jusqu’à changer notre façon de jardiner !

C’est là qu’intervient le slow-gardening, venu tout droit des États-Unis, prônant un jardinage conscient et écologiquement responsable.

Cette pratique préconise de ne pas se laisser submerger par les petites tâches quotidiennes, de penser à l’essentiel et surtout de prendre son temps en procédant étape par étape !

Cela a pour conséquence de changer notre rapport au jardinage et à la nature en arrêtant le gaspillage par exemple.

Notre implication dans l’amélioration de notre propre espace devient consciente, car nous sommes alors obligés de nous projeter dans le futur et donc de faire attention à ce qu’il soit durable et non plus éphémère.

Pour toutes ces raisons, le slow gardening serait un état d’esprit plutôt qu’un guide des mesures concrètes à prendre.

Écologie : comment jardiner tout en prenant soin de la planète ?

Jardiner de manière écologique et faire des économies, tout cela en prenant le temps, c’est possible !

Tout d’abord, si vous rêvez d’un jardin biologique, nous vous conseillons d’arrêter d’utiliser des pesticides ou des herbicides. Leurs impacts sur vos cultures peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la biodiversité. De plus, saviez-vous que vous pouvez fabriquer votre propre engrais ?

Ensuite, pour adopter définitivement le concept de slow-gardening, nous vous conseillons de planter local et de saison. On évite par exemple les tomates en hiver ! C’est contre-productif car vous risquez davantage de multiplier les mauvaises récoltes. En privilégiant les plantations locales et de saison, vous mettez toutes les chances de votre côté concernant votre jardin.

Le slow-gardening peut aller jusqu’à influencer votre gestion des déchets. En choisissant de mettre en place un composteur, cela peut vous permettre de recycler à la fois vos déchets ménagers mais aussi ceux de votre jardin ! Astucieuse, pratique et écologique, cette astuce présente les avantages suivants :

De plus, le composteur est un outil que vous pouvez fabriquer vous-même à partir de simples planches de bois, ce qui s’accorde parfaitement avec le principe du slow-gardening.

En conclusion, le slow-gardening rend le jardinage écologique et responsable tout en rendant cette activité plus pratique et plus ludique à pratiquer.

En réfléchissant à une stratégie à long terme, on prend le temps d’observer l’espace qui nous entoure et l’avenir devient moins stressant. Et vous, vous laisserez-vous tenter par le slow-gardening ?

(Visited 20 times, 1 visits today)

Thomas